Confusion politique, les militaires en arbitre ?...

Publié le par keepdafunkalive

Après l’armée, c’est une partie des officiers et sous-officiers de gendarmerie qui ont basculé du côté des soldats mutinés depuis dimanche dernier. Hier mercredi à Fort Duchesne, l’un des camps de gendarmerie les plus importants de Antananarivo, les gendarmes ont dénoncé l’illégalité des opérations de maintien de l’ordre qui ont conduit à tuer des manifestants pendant la crise de ces dernières semaines. Tout comme les militaires hier, les gendarmes, aujourd’hui, ne veulent pas être considérés par les populations comme des tueurs.
Pour l’instant, il est difficile d’évaluer l’ampleur du ralliement des gendarmes aux soldats du camp mutinés de Capsat. Le général Pily, patron de la gendarmerie malgache, n’a pas encore réagi à ce basculement d’une partie de ses troupes. Pour le colonel Bruno, leur chef est toujours à son poste.

Que veulent les militaires et gendarmes ? Entrer en sédition ? La situation n’est pas encore très claire. Seule certitude, au fil des jours qui passent, le président Ravalomanana perd le contrôle de ses forces armées.

source : RFI

Publié dans Madagascar

Commenter cet article