marketing environnemental : l’automobile française à la traine

Publié le par kdfa

Sans faire l’apologie de l’automobile, nous pouvons remarquer que depuis quelques années l’argument environnemental fait son apparition dans les campagnes marketing des grands constructeurs. Avec l’intensification des normes antipollution européennes cet argument prend une part grandissante. Alors que nos constructeurs nationaux sont dans le peloton de tête, leur marketing réagit très tardivement au phénomène.

"1 million de véhicules hybrides vendus dans le monde", claironne Toyota ! "Pionnier dans la protection de l’environnement" lance sans sourciller Opel. L’écologie est à la mode et l’automobile s’y met. Des campagnes de grande envergure lance des arguments dans ce sens en ne montrant parfois même pas les modèles en vente. Mais que font nos constructeurs ?

 

Il faut se souvenir pourtant que General Motors introduit le pot catalytique dès 1974, bien avant que l’Europe se soucie de ce sujet. Il faut également se souvenir que le groupe PSA a lancé le premier filtre à particule. Ce lancement s’était accompagné d’une image "écologique" forte en Allemagne qui avait permis d’augmenter les ventes. Mais après ? PSA, tout comme Renault ont poursuivi leur politique de dieselisation qui a permis d’abaisser significativement le taux de CO2 moyen de la gamme jusqu’à mener les deux groupes dans le peloton de tête des constructeurs européens. Entre temps le filtre à particule s’est perfectionné chez d’autres constructeurs jusqu’à intégrer les premiers filtres de NOx. Une invention que Toyota  utilisa aussitôt pour renforcer son image écologique. Car du coté français la communication a été très désordonnée.

 

Qui trouve-t-on en tête des constructeurs ayant une bonne image "écologique" ?

 

En premier, il y a Toyota grâce à ses modèles hybrides et ses filtres de NOx. Et puis viennent des constructeurs comme Honda(encore pour l’hybridation) et nos constructeurs nationaux, FIAT, VW....loin derrière. C’est évidemment faire oublier que Toyota a dans sa gamme des modèles gourmands et polluants comme le Pick-up Toundra V8 5,,7l disponible aux Etats Unis. Toyota reste dans une logique commerciale d’occuper tous les segments du marché et même si son modèle consomme moins que les concurrents américains il est le total opposé de la Prius, berline (devenue)premium aux rejets de citadine.

suite ici

Publié dans Ecologie

Commenter cet article